SLIDER

Bijoux éthiques, Késako ? Rencontre avec May.


La consommation responsable existe dans chacun de nos achats, même ceux que nous soupçonnons le moins. Parmi les mieux cachés, la bijouterie a su nous mettre tellement d’étoiles dans les yeux que nous sommes devenus aveugles de son impact sur le monde. Parce qu’à part en regardant Blood Diamond, qui s’est déjà demandé d'où venaient tous ces matériaux brillants affichés en profusion à des prix somme toute très abordables pour des métaux prétendus précieux ? 
Sur le podium de l’esclavage moderne et des négligences gouvernementales, le diamant, l’or (et autres matériaux utilisés en joaillerie) sont les champions. Derrière eux, des pratiques peu reluisantes et malheureusement peu dénoncées, mais que nous pouvons boycotter, en trouvant des alternatives éthiques et eco-friendly aux joailliers "classiques".

Parmi elles, j’ai rencontré Noémie, la créatrice des bijoux artisanaux et éthiques "May", qui a accepté de répondre à mes questions :

Peux-tu nous parler de May ?

May c’est une maison de bijouterie que j’ai fondée fin 2016. Les bijoux proposés sont tous issus de l’artisanat français et sont fabriqués à partir de métaux précieux recyclés ou équitables Fairmined. L’univers de May est très graphique et minimaliste, pour des bijoux uniques et intemporels.


Etre un artisan bijoutier éthique pour toi, qu’est ce que c’est ?


Pour moi, être éthique signifie intégrer au cœur de son système le respect de l’environnement et des travailleurs. C’est aussi savoir être transparent, il très difficile d’être parfait sur tous les points mais il est important d’être honnête


Peux-tu nous en dire plus sur le label Fairmined...



Le label Faimined est une certification très contrôlée sur l’origine minière et les conditions d’extraction de l’or ou de l’argent. Elle garantit le respect des droits de l’homme, le développement économique et social aux communautés minières labellisées, tout en prenant à cœur la protection de l’environnement avec des techniques d’extraction non invasives.



... et les métaux recyclés ? L’or n’est-il pas régulièrement refondu ? Est-ce une pratique commune ?

Les métaux précieux sont refondus et recyclés depuis toujours. Mais moins à l’heure actuelle. C’est pour cela qu’ils sont si précieux, car ils ne s’altèrent pas ! Dans notre société industrielle aujourd’hui, les métaux précieux ne sont plus seulement utilisés pour la fabrication d’objets précieux, bijoux ou encore de pièces de monnaie. Aujourd’hui on retrouve l’utilisation de l’or et de l’argent dans l’industrie, notamment électronique. Malheureusement, ces objets électroniques (ordinateur téléphone portable…) sont souvent jetés à la poubelle alors que nombreux composants peuvent récupérés et recyclés.


Tu avais évoqué avec moi les alliages et l'utilisation du laiton, peux-tu m’expliquer pourquoi tu as exclu cette pratique ?

J’ai exclu cette pratique car le laiton est composé de cuivre et de zinc, et il n’existe pas aujourd’hui de filière exclusive de recyclage ou d’extraction éthique. Il n’est donc pas possible de garantir la provenance de ces matériaux. J’ai aussi exclu cette pratique car un bijou durable est un bijou que l’on pourra porter toute sa vie.  Malheureusement le laiton peut être allergène et s’oxyde rapidement. Il faut redonner leur valeur intemporelle aux bijoux, aux objets précieux qu’ils sont. Acheter moins, mais choisir mieux car un bijou éco-responsable est un bijou durable.


Comment l’artisanat s’inscrit-il dans ton engagement éthique ?

J’ai choisi de faire fabriquer les bijoux May en France car il y a un savoir-faire ici, et cela réduit l’impact environnemental dû aux transports. Par ailleurs, il est plus compliqué de surveiller les conditions de travail à l’étranger ou les travailleurs ont un risque élevé d’être exploités.


May n’utilise pas de pierres précieuses, mais connais-tu le label «conflict free» ? Serais-tu amenée à l’utiliser  ?


En tant que bijoutière engagée, je m’informe sur les alternatives disponibles dans le secteur de la bijouterie-joaillerie. Je connais l’existence de différents labels, je n’utilise pas les pierres dans mes collections par simple préférence. L’univers de mes bijoux est très épuré et se concentre sur le métal, sa beauté et les possibilités de création qu’il offre. 



Autre chose que tu souhaiterais partager ?

Je souhaiterais simplement dire que je suis heureuse du développement de la bijouterie engagée. Il est indispensable que le sujet soit ouvert. Les impacts environnementaux et humains de l’industrie minière sont très importants, il est donc essentiel de changer les comportements et d’éduquer à ces problèmes et de montrer aux gens que des alternatives sont possibles !

Si j’ai choisi de vous présenter MAY, c’est bien parce que sa créatrice a réussi à mettre en place une méthode de création cohérente en tout point, que ce soit dans le sourcing de ses matières (or/argent recyclé ou Fairmined), sa méthode de création (artisanat, 100% made-in-france), son choix de packaging (mélange de papier recyclé  et de fibres issues de forêts FSC, ou pochon en coton biologique) et l’ambiance minimaliste et linéaire de sa ligne.

Elle a su éveiller mon esprit aux enjeux de cette filière très opaque et dont les répercussions sont cachées depuis toujours. J'espère avoir un peu éveillé le vôtre :) Après tout, quitte à offrir (ou s'offrir) un bijoux, autant qu'il soit porteur de valeurs fortes qui reflètent notre identité, non ? 

© Crédit photo  : Roxanne Sevigny (le talent à l'état pur)

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

© Sortez Tout Vert • Theme by Maira G.