samedi 20 janvier 2018

L'engrenage de l'engagement


Il y a quelques semaines, j'enregistrais un podcast pour Green Power, le média qui met en valeur des femmes qui s'engagent. Oui, mais qui s'engagent dans quoi ? Face à cette question, je suis restée quelques instants à me demander pourquoi je me battais. On aime tellement étiqueter chacune de nos actions que j'aurais dû trouver un mot pour me définir. Ecolo ? Altermondialiste ? Simplement Zéro Déchet ? ... Je ne pense pas que la taille de ma poubelle définisse ma vie ou mes valeurs. Alors quoi ? Tu fais quoi Julie ? Quel est ton cheval de bataille, la chose qui t'importe le plus ? 

"


Je me bats pour tout. 

"

Je me bats pour tout : l’humanisme, la bienveillance, la terre, les animaux... Je ne peux pas choisir entre ces causes parce que pour moi, tout est lié. Chacun son combat, mais finalement, ceux qui s'engagent le font pour l’humanité. 


Je me bats pour tout : que l'humanité ouvre les yeux et comprenne que le capitalisme sans limite qui l'aveugle n'a plus rien d'une solution mais qu'il est à l'origine de tous ses maux. Pour que chacun puisse trouver dans les moments de partage, d'apprentissage et d'expériences humaines les racines d'un bonheur frugal. 

Je me bats pour tout : que les plus catastrophés et scandalisés d'entre nous comprennent qu'il n'y a que la bienveillance et l'humour qui peuvent provoquer l'action. Que jamais l'accusation, le dénigrement ou les reproches n'ont su mener une discussion constructive.

Je me bats pour tout : que les massacres cessent dans les villages les plus reculés comme dans les abattoirs. Que les gens comprennent que la violence n'est que le reflet de la peur, de la survie ou de l'avidité. Qu'elle est le ciment de l'immobilisme de nos sociétés et des fractures sociétales qui pourrissent les graines d'un futur à l'altruisme aussi fertile que nos idées pour y arriver. 

Je me bats pour tout : que chacun sache que sa propre lumière brille bien assez sans éteindre la lumière des autres. Que chacun d'entre nous puisse poursuivre ses rêves sans avoir à écraser quiconque. 



L'engagement est un véritable engrenage pour ceux qui l'enclenchent. Un véritable effet papillon. Se battre pour l'environnement, c'est s'engager pour le respect des sols, l'agro-agriculture, l'auto-suffisance, l'accès pour tous à une nourriture saine et donc à une meilleure santé. C'est dire non à l'exploitation illimitée des ressources et donc des hommes. Dire non aux activités non-éthiques. C'est limiter sa consommation de produits animaux, et donc promouvoir la biodiversité et le bien-être animal. Il est impossible de s’engager pour une cause tout en en négligeant une autre, parce qu’in fine, tout est connecté et fondamentalement inséparable. Et c’est tant mieux. Aucune cause qui vaut d'être défendue n'en exclue une autre. Sinon, elle ne vaut pas la peine. L'engagement doit nous réunir et non nous diviser. Il est le fondement de la société de demain. 

Je me bats pour tout ... et vous ? 


© Crédit photo :Morgane Decaux

8 commentaires:

  1. Ton article est super et tellement bien écrit ! ��
    Comme toi, à mon échelle, je me bas pour un monde meilleur. ������

    Je pense que chaque choix, chaque action, compte et à son importance ! ��

    #teamcolibri you know ��

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I know :-) et tu as bien raison ! Si on attend d'être parfait, on fera pas grand chose. Chaque geste compte :)

      Supprimer
  2. Ton article est tellement beau, tellement vrai, je m'y reconnais tellement ! Et aussi vraiment très bien écrit. Tu m'as mis les larmes aux yeux. Je pense te l'avoir déjà dit mais ton (tes) engagement(s) est vraiment un bel exemple, il devrait y avoir plus de personnes comme toi sur Terre ! ❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas un commentaire ça, c'est carrément une déclaration d'amour <3 C'est tellement doux à lire...merci d'avoir pris le temps de me lire et de réagir, et pour ces paroles qui font tellement du bien et que je pourrais sans mal te retourner.
      Des bisous :)

      Supprimer
  3. Ton article fait du bien et constitue pour moi un écho à des questionnements que j'avais partagé dans mon dernier article sur les limites de la consommation comme mode principal d'action... Je pense aussi que tous les aspects que tu décris sont liés et cest rare de voir cité explicitement comme tu le fais le capitalisme comme source de la plupart de ces maux. Se battre pour tout oui c'est clair... Maintenant par contre toute cause n'exige pas de se battre de la même manière, et surtout on a une quantité limitée de temps et d'énergie. Partant de là les arbitrages que nous faisons vont quand-même dépendre de nos sensibilités et de nos parcours personnels...mais aussi de notre posture politique, par exemple on peut se demander quelle lutte nous semble justement relier le mieux tout ça (et décider de s'y investir davantage tout en continuant ses efforts personnels sur le reste)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr qu'il nous faut un arbitrage, et autant j'agis beaucoup pour le zéro déchet, autant je ne vais pas faire de bénévolat dans des refuges comme je le voudrais. Mais cela ne m'empêche pas de faire preuve de conviction dans tous ces domaines.
      Justement par rapport à ce que tu dis en dernier, si je me suis engagée dans le zéro déchet c'est aussi parce que j'ai l'impression de contribuer à la protection de la nature et de la biodiversité. Et c'est en ça que je peux relier ce qui me tiens le plus à coeur :)

      Supprimer
  4. Je découvre depuis peu les sites qui traitent des déchets. Cela me confirme que je ne suis pas seule dans mon coin pour faire avancer la cause qui se définit pour ma part par cette phrase/question au quotidien : comment limiter mon impact sur l'environnement? J'ai pris conscience récemment que mes seules actions au quotidien, à mon niveau, ne suffisent plus. C'est pourquoi je prépare un courrier à notre maire de Lyon pour l'inviter à s'engager vraiment pour cette cause, ce combat.
    Merci encore pour ton écrit. Soyons ce que nous voulons, rêvons, désirons. Bonjour chez vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu savais, nous sommes des centaines et milliers rien qu'en France, et ce n'est que le début ! :)
      Tu fais bien de vouloir porter ça aux instances, et d'ailleurs je pense que Lyon est un terrain propice à cela ! J'espère que ta lettre aura une réponse positive.
      Bon courage et bravo pour ton engagement !

      Supprimer