samedi 1 juillet 2017

Passer au tout bio ET faire des économies ?



Lorsque j'ai commencé à m'intéresser au Zéro Déchet, j'ai très vite compris que si je souhaitais réellement avoir une démarche cohérente, je devrais passer à une alimentation biologique, plus respectueuse des sols, de la biodiversité et surtout de notre santé !
Oui, mais on ne va pas se mentir, quand on n'a jamais connu que les supermarchés, entrer dans un magasin bio peut être relativement douloureux en termes de prix. On a tellement eu l'habitude des prix "toujours-plus-bas" que le bio peut en effet paraître vraiment cher. Oui, mais avec le temps, j'ai trouvé quelques petites astuces pour passer au tout Bio sans passer son porte-feuille à la casserole ! Voici donc mes 5 commandements, pour des courses bio ET économiques :

Ta consommation tu changeras


Non, on ne peut pas avoir les mêmes courses dans un magasin bio et dans un supermarché au même prix. Et tant mieux, parce que continuer à surconsommer mais surconsommer "bio" ça n'a aucun sens. Selon moi, passer au bio, c'est avant tout abandonner les produits industriels et préparés qui non seulement coûtent un bras, mais sont en plus pleins d'additifs, de conservateurs, de sel, sucre, et j'en passe...(Et oui, bio ne signifie pas forcément sain). L'idéal, c'est vraiment de se tourner vers les produits brut, c'est à dire les fruits, légumes, légumineuses etc. Les produits non-transformés tout simplement. Ça vaut pour l'alimentation mais aussi les cosmétiques. Là c'est encore plus flagrant. Je peux vous dire que quand on passe d'une crème pour chaque partie du visage et du corps et chaque problème que notre peau peut rencontrer (brûlure, cicatrice etc.), à un bon vieux Gel Aloe Vera (dont je vous expliquais les multiples vertus ici), la différence de prix est fla-grante !

Des produits locaux et de saisons, tu choisiras 


De toutes façons, c'est très simple, les tomates du Portugal en mars, moi clairement, je ne leur fait pas confiance. Le bio c'est bien sympa, mais quand il a fait 2000 bornes ou plus pour venir et qu'il a été cultivé sous serre, on a du mal à lui trouver un quelconque avantage écologique. Et puis étant donné que jusqu'à la VRAIE saison des tomates, le prix des tomates au kilo est d'environ 8,50€, ça donne encore moins envie de les acheter. Ce qui n'est pas cher par contre, c'est tout simplement les fruits et légumes locaux et de saison. Un double avantage puisqu'en plus de sauver quelques euros, cela réapprend aux consommateurs à respecter le cycle des saisons. Alors oui, vous mangerez sûrement des courges 6 mois par an et des tomates seulement 3 (j'ai dit sûrement, mais c'est sûr à 100%, désolée), mais cela en vaut bien largement la peine pour la qualité et le goût bien supérieur des produits de saison dont on a respecté la nature et la pousse, tout naturellement.

Tes besoins (et uniquement tes besoins) tu satisferas


Et oui, quoi de mieux pour faire décroître la douloureuse que d'arrêter de faire des stocks et de gaspiller ? Pour cela, c'est très simple, il suffit de tout simplement planifier vos menus de la semaine (comme le fait si bien Ma Conscience Écolo), puis de vous faire une liste de courses. L'avantage des magasins bio, c'est qu'ils proposent des produits en vrac ainsi que du fromage à la coupe, ce qui vous permettra de demander "le juste poids" (oui, je pense à proposer cette émission à TF1 très bientôt) et donc de répondre à vos besoins sans stocker. Ne vous laissez pas avoir par des promotions dont vous n'avez pas besoin ou par des packaging attractifs qui n'ont pour objectif que de vous faire consommer plus. 

Une alimentation végétale tu adopteras


Et oui, ça, je peux vous dire que ça fait un bien fou au porte-feuille. Je vous laisse comparer le prix d'1kg de lentilles avec 1kg de bœuf bio. L'alimentation végétale apporte une multitude d'avantages pour votre organisme, pour votre compte bancaire, et surtout pour la planète. N'oublions pas qu'un steak de 100g représente 2500L d'eau. Alors couper l'eau de la douche quand on se lave c'est mignon, mais manger un steak par jour, c'est dévastateur

Ta peur du vide, tu combattras


Passer aux courses zéro déchet et bio peut faire un petit peu peur. Très vite, vos placards se videront et votre frigo "d'après courses" ressemblera à votre ancien frigo "d'avant-courses" ! Vous devez apprendre à cultiver ce vide et ne pas avoir peur de manquer constamment. Ce besoin de remplir l'espace est un symptôme de nos modes de vies consuméristes. Nous devons apprendre cultiver le vide pour ce qu'il représente : un mode de vie plus durable, plus sain, et plus épanouissant. 


Et vous ? Quelles sont vos astuces pour consommer bio sans payer trop cher ?! 

4 commentaires:

  1. Je m'y met petit à petit
    Ce qui est difficile ici, c'est de trouver les magasins appropriés : je cherche du vrac mais je dois faire 25km pour trouver un magasin qui en fait... empreinte carbone bonjour...
    et pour les fruits et légumes bio.. pareil pas toujours facile, je progresse ^^
    Je passe doucement au zéro déchet aussi, c'est incroyable tous ces déchets qu'on accumule sans s'en rendre compte, un emballage par ci un autre par là....
    je trouve dommage qu'il n'y ait pas plus de personnes qui se sentent concernées
    Merci à vous pour vos articles qui me sont d'une grande aide

    RépondreSupprimer
  2. C'est intéressant, mais je n'achète quasiment que des produits bruts (ok, je craque de temps en temps, très peu de transformés, je mange rarement de la viande et surtout dinde/ poulet... et j'achète selon mes besoins, pas de gachis dans mon frigo et...du coup, je reste freinée par le budget que je n'ai pas pour le bio !!!

    RépondreSupprimer
  3. Ici on fait pareil... L'astuce aussi c'est d'avoir "des plans"... J'en ai pour les oeufs, le miel, les chèvres. De plus en plus je fais appel aux circuits courts, du local très très local ��

    RépondreSupprimer