samedi 13 mai 2017

Slow Fashion : ma vision d'une garde-robe durable


Il y a 2 semaines, je vous parlais de la Fashion Revolution week, l'occasion pour moi de réfléchir à ce que je considère vraiment être une garde-robe durable...

J'aurais voulu vous dire que comme Béa Johnson, je n'ai qu'une vingtaine de vêtements que je porte continuellement. J'aurais voulu vous dire que je n'éprouve pas de plaisir à m'acheter un beau vêtement et que je me moque totalement des tendances...mais ce serait vous mentir. En fait, j'ai une garde-robe que assez remplie. Vide par rapport à la plupart de mes copines, mais remplie à mes yeux. J'y trouve tout ce dont j'ai besoin été comme hiver, pour (presque) toutes les occasions. Non, malgré mon passage au zéro déchet, je n'ai pas tout jeté ! Pourquoi le faudrait-il après tout. Bon, cela dit, mon placard a subit un changement quelque peu drastique quand même, bien que ce qui a le plus changé au final, c'est ma relation aux vêtements.

Un premier grand tri 

C'est par un tri de ma garde-robe que j'ai commencé cette transformation. Fini les au-cas-où, les vêtements trop petits, trop grands, plus portés. Bonjour associations locales ! Ils serviront forcément mieux à d'autres personnes. Je peux vous dire qu'après ce premier tri, vous avez un choc. Et ouais, il suffit de calculer combien ces sacs de vêtements ont pu coûter pour ne plus avoir envie de le refaire un jour ! Cela dit, j'ai quand même gardé tout ce qui est à ma taille et en bon état, même si dans le fond je n'ai pas "besoin" de tout. Pour moi la mode reste un plaisir et je savais que je regretterais de jeter des pièces qui auraient pu être utiles.

S'ouvrir à des alternatives...

Après le tri, il a fallu trouver de nouvelles alternatives à mes achats. Avec beaucoup d'a priori au début puis j'ai fini par m'y faire. Désormais, si j'ai besoin de quelque chose en particulier, je tente d'abord de passer par des sites d'achats de seconde main type le bon coin, Vinted, ou encore les fameuses friperies du marais. Par exemple récemment, moi qui n'était jamais allée à un mariage, j'ai du finalement me trouver une robe. Quelques clics sur Vinted m'ont permis de trouver ma perle rare, et je ne le regrette pas. Cela dit, je ne m'empêcherais pas d'acheter un coup de coeur en boutique, même si le neuf est pour moi un mode d'achat à bannir. Au final, je préférerais acheter une pièce coup de coeur que je porterais souvent et pendant longtemps en magasin, qu'une pièce qui me plait moyennement de seconde main. Pour moi, c'est vraiment ça la Slow Fashion...savoir peser le pour et le contre.

J'ai également récemment rencontré les adorables créatrices d'Hylla Penderie Partagée (dont je vous parlerai très bientôt), qui proposent un système de location de vêtements vintage et originaux. Une penderie illimitée à 30€ par mois, pas mal non? Si vous connaissez d'autres systèmes de location de vêtements je suis preneuse d'ailleurs ! 

La réflexion comme maître-mot :   

La première habitude à perdre, c'est l'achat impulsif. Avant d'acheter un vêtement, regardez-le sous toutes les coutures, essayez-le, demandez-vous si cet achat est motivé par une tendance ou même un sentiment (acheter un vêtement n'a jamais résolu les problèmes de personne, on est pas dans le diable s'habille en prada !). Ne l'achetez pas parce que votre copine dit que ça vous change mais parce que vous vous sentez vous-même irrésistible dans cette tenue. Et surtout...prenez votre temps.


Et les marques éco-responsables?

Attention à ne pas tomber dans le panneau. Certes les marques éco-responsables de vêtements font peut-être moins de dégâts, mais acheter 3 fois par mois des vêtements à ces marques est bien plus dommageable qu'une pièce tous les 6 mois à une grande entreprise. Selon moi le Slow Fashion est vraiment un autre mode de consommation qui nous encourage à raréfier nos achats pour diminuer notre consommation. Je pense sincèrement que ce n'est qu'en diminuant la fréquence de nos achats que nous feront freiner la cadence de l'industrie du fast fashion. La modération est notre amie !

Chacun ses choix

Je n'ai ni la garde-robe la plus minimaliste, ni la plus belle, ni la plus variée, mais elle me convient. Certains se complaisent avec 2 pantalons et 3 t-shirt toute l'année, tant mieux pour eux. De mon côté, je tente simplement de rationaliser mes achats et de me détacher des tendances du fast-fashion au profil d'un look durable qui est tout simplement le mien. Aujourd'hui, cela me convient très bien malgré très peu d'achats au final, je ne me sens ni lésée ni frustrée, et c'est ça l'important. Tout jeter pour avoir une garde-robe ultra minimaliste et ne tenir que 6 mois avant de recommencer à acheter des vêtements au kilo...très peu pour moi.

Et vous, quelles sont vos astuces de petits colibris pour une garde-robe durable et éviter les achats compulsifs ? 

6 commentaires:

  1. super article comme d'habitude ^^ j'essaie moi aussi d'avoir une garde-robe qui me correspond, elle est minimaliste pour mais pas encore suffisamment pour d'autres... et bien tant pis pour eux ! :p

    RépondreSupprimer
  2. Très bonne réflexion ! J'ai commencé cette démarche il y a environ un an et demi, j'ai beaucoup acheté de seconde main depuis d'ailleurs et très peu neuf mais je suis bien d'accord avec toi sur le changement de perception ;-)
    Moi non plus je n'ai pas une garde robe minimaliste, ça monte d'ailleurs très vite, tout rentre dans un placard alors que mes copines ont un dressing entier et pourtant j'ai près de 200 articles tout de même (toutes saisons confondues). Bref avant de compter je ne m'en rendais pas compte ^^ mais il ne me reste quasiment plus que des articles que j'aime et que je porte, ce qui est l'essentiel comme tu le dis !

    RépondreSupprimer
  3. Super article ! Je suis également dans la même démarche que toi en ce moment, et c'est vrai que c'est compliqué d'adopter une garde robe minimaliste. Etant une ancienne acheteuse compulsive, j'ai vraiment remis en cause ma façon de consommer. J'achète beaucoup moins, et presque que d'occasion. Parfois je m'autorise quelques achats "neufs", mais ce sont des dépenses murement réfléchies :) Et comme toi, même si je suis dans une démarche minimaliste, je ne me vois pas avec trois tee shirt et deux pantalons! S'habiller est un vrai plaisir pour moi et je ne souhaite pas le cacher :)

    Ninon
    www.ninonptrs.fr

    RépondreSupprimer
  4. Tu as tout dit :) Comme toi je pense que cela commence par une réflexion sur notre façon de consommer et le prise de conscience que nous achetons souvent par impulsion plutôt que par besoin. J'ai beaucoup réduit mes achats de vêtements et j'ai aussi fait du tri. Ce n'est pas encore parfait, mais je suis sur la bonne voie.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai aussi commencé à changer mon comportement vis à vis de la mode. C est compliqué pour moi car je suis styliste donc la mode a une place importante dans ma vie mais ce que je fais c est que j écris à l'avance les vêtements dont j'ai besoin/envie pour limiter les achats impulsifs et inutiles. J'essaie aussi de privilègier la qualité sur la quantité et de bannir les marques fastfashion comme h&m, zara etc. Petit à petit on avance et on progresse ! Je trouve que tu as raison de ne pas tenter de changer d un coup d un seul. Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  6. Salut !

    Merci pour l'article qui explique simplement ce qui devrait être une évidence mais qui à l'évidence, ne l'est pas. Nous, avec des copines (les garçons sont les bienvenus aussi bien sûr), on a organisé des soirées "échanges de fringues". Le principe est simple, on apporte le saucisson, les chips, les bières et un sac (ou plusieurs) de fringues qu'on sait pertinemment que l'on ne va pas porter. On met tout par terre, sur le lit, où on peut et on se lance à l'essayage, le tout dans une super ambiance. À la fin, les vêtements qui n'auront pas trouvé de nouveau/elle propriétaire sont donnés à des assos ! :)

    RépondreSupprimer