dimanche 12 mars 2017

Ma formation ambassadeur Zero Waste


Le 23 Mars dernier, j'ai eu l'occasion de participer à une formation ambassadeur zero waste (=zéro déchet) avec Zero Waste Paris, J'y cherchais notamment un moyen d'apprendre à mieux présenter la démarche, en accompagnant mes explications de faits précis et d'un esprit bienveillant et non accusateur. Quand on est zéro déchet et qu'on arrive avec ses petits bocaux au supermarché ou au boulot pour le midi, on est souvent amené à devoir expliquer notre démarche. J'avais donc envie d'apprendre à choisir les bons mots pour l'expliquer et amener les gens à remettre  eux-même en question leurs habitudes de consommation. 




Premier constat, au bout de quelques jours, les inscriptions à la formation étaient fermées. Et oui, ça se bouscule pour venir comprendre cette démarche éco-citoyenne qui est la notre ! Cela dit, en arrivant, je me suis vite rendue compte que chacun de nous n'était pas au même stade dans le Zéro Déchet. Alors que j'avais apporté des cookies achetés en vrac dans mon tupperware pour le buffet, certains avaient acheté des paquets de chips et de gâteaux (donc ni recyclables, ni en vrac). Du coup, je me répétais mon mantra tranquillement malgré cette déception 'Tolérance, bienveillance et colibri . Julie...caaalme"

Le constat 





Animée par 3 bénévoles du collectif Zero Waste Paris, la formation débute par une présentation succincte du problème des déchets. Succincte peut-être, mais clairement alarmante. De quoi remettre nos pendules à l'heure avant de présenter les solutions adéquates. Je découvre qu'en comptant les déchets ménagers et encombrants, un français moyen produit en moyenne 590kg de déchets par an. Aie. Je découvre également que seuls 30% de nos déchets sont valorisés, le reste est incinérés et/ou enfoui. Dans les deux cas, on parle d'une pollution massive de ressources vitales. L'incinérateur émet une quantité phénoménale de particules fines, c'est un processus très énergivore, et il rejette 30% de déchets par rapport à ce qui est brûlé. Et oui, une tonne de déchets incinérés, c'est 300 kg de mâchefer (issus de l'incinération), un composé extrêmement polluant qui lui, est enfoui pour sagement polluer les sols et les nappes phréatiques. Bref, notre gestion des déchets est loin d'être satisfaisante.


La bonne nouvelle




Regardez bien cette poubelle, c'est elle la bonne nouvelle. Puisqu' 1/3 de nos déchets sont biodégradables et la moitié proviennent d'emballages en tout genre, on peut très facilement réduire nos déchets de façon notable avec quelques gestes simples. Un compost par ici, des petits sacs en tissus pour acheter en vrac par là, des choix de consommation de l'économie circulaire plutôt que du neuf, et hop, on ne sort plus la poubelle qu'une fois par mois. Bon, certes, c'est un peu plus long qu'un coup de baguette magique mais pas plus difficile que de dire bibidibabidibou ! Achats d'occasion, troc, location, consigne, vrac, repair-café, DIY...il existe des tas de solutions simples et économiques. 

Parler de la démarche (on était quand même là pour ça à la base)

 


Le message de la formation est simple, il faut s'adapter à la personne en face de vous. Les curieux seront ouverts à un message bienveillant et assez poussé, les sceptiques, eux, auront besoins de faits précis et d'arguments convaincants. Typiquement, le côté particulièrement économique du zéro déchet est l'argument à ne négliger sous aucun prétexte ! Ce sont souvent des personnes qui seront plus sensibles aux arguments auto-centrés je pense. Par exemple: quels sont les bénéfices pour sa santé, le temps qu'il pourra dégager pour des activités en famille etc. 

Au final, je m'attendais à une formation "expert" mais ce n'était pas le cas. C'était une formation générale qui englobe l'ensemble de la démarche zéro déchet et notamment : comment elle s'inscrit en politique et dans les démarches citoyennes, et comment la partager. C'était une présentation claire et précise, ponctuée d'interventions pédagogiques apportées par chacun de nous et qui m'a conforté dans l'idée qu'ensemble, le spectre de nos savoirs est bien plus large et plus complet. Bref, ensemble, on est plus forts. 

Pour ne pas manquer la prochaine, abonne toi à la page facebook de Zero Waste Paris 

1 commentaire:

  1. Super, que j'aurais aimé suivre cette conférence. Si ça t'intéresse, je me lançe dans le zéro déchet et j'ai commencé un blog : http://maviezerodechet.canalblog.com/
    Je n'ai pas encore lu tous tes articles mais j'adore déjà le peu que j'ai lu ;-) bonne continuation

    RépondreSupprimer