samedi 11 février 2017

Petit colibri fait sa part...


"

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s'activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou agacé par cette agitation dérisoire lui dit "Colibri, tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu".
Et le colibri répondit : "je le sais, mais je fais ma part".

"
Cette histoire, c’est l’histoire de l’action, du micro-engagement. C’est comprendre que faire un petit peu, c’est mieux que de ne rien faire du tout; que ce n’est pas parce qu’on fait peu que ça ne vaut pas le coup; que chacun fait ce qu’il peut, dans la limite de ses moyens.

Cette histoire, c'est celle de la tolérance. C'est savoir accepter que chacun va à son rythme. Il faut encourager les volontés de changement plutôt que de critiquer celui qui essaie. L’inverse est tout simplement contre-productif. Personnellement, je préfère soutenir un colibri qui fait de son mieux plutôt qu’un tatou immobile, stoïque et impuissant. Et vous ?

Cette histoire, c'est celle de la pédagogie de la coopération. Car peu importe la petitesse de nos actions, si tout le monde s’y met, nous serons capables de grandes choses. C’est bien connu, «Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Si le colibri qui se cache en chacun de nous décide chaque jour de faire une toute petite action et que pleins d’autres colibris-en-devenir sont témoins de ces actions, nous serons bientôt des millions à agir au quotidien et à modifier chaque jour un peu plus nos comportements pour qu’ils soient plus respectueux de l’homme et de l’environnement. Il suffit d’une étincelle pour allumer le feu. Il ne s’agit pas de changer le monde tout seul, mais simplement de s’engager à faire de son mieux, à s’ouvrir, à aller vers le mieux : ramasser un déchet chaque jour, investir dans des lingettes réutilisables, acheter un objet sur d’occasion plutôt que neuf, s’inscrire sur Mutum, ... Le micro-engagement est partout, et particulièrement épanouissant et valorisant quand on sait le reconnaître.

Cette histoire, c'est celle de la responsabilité, la responsabilité de chacun sur son impact. C’est à chacun de décider ce qu’il veut faire ou non, selon ses convictions et sa conscience. N’essayez pas en vain de convaincre les personnes qui vous jugent, vous découragent et vous critiquent car c’est peine perdue. Acceptez leur point de vue et contentez-vous de lui montrer à quel point vos choix son épanouissants. En général, ça suffit à faire changer les mentalités alors qu’un discours aurait justement tendance à braquer l'autre personne. Après tout, on peut choisir de ne rien faire, mais ceux qui pensent que c’est impossible sont priés de ne pas déranger ceux qui essayent. D’ailleurs, ceux qui critiquent sont souvent ceux qui ne font rien : s’ils se complaisent dans leur vie, votre temps sera bien mieux utilisé dans l’action qu’à débattre avec eux.  

Cette histoire, c'est cette de la réalisation de soi. C'est comprendre que le regard de l'autre n'a pas d'intérêt, de valeur, que faire une chose pour soi, son accomplissement personnel, est suffisant. S’engager au quotidien est une source de bonheur incomparable. En ce qui me concerne, devenir zéro déchet, me détacher de la société de consommation et prendre du recul sur tout ce que l’on a pu m’apprendre a été une véritable renaissance. Lorsque je me couche le soir, je sais que je n’ai pas été victime du capitalisme, que j’ai agis pour la planète et incarné les valeurs auxquelles je crois, que j’ai précisé un peu plus mes projets et mes engagements futurs. C’est ça, qui donne un sens à ma vie, c’est ça, qui fait mon bonheur.  

Aux quatre coins du monde, chaque jour, des petits colibris naissent, imaginant une nouvelle société qui mettrait «l’être» en son centre, sans jamais négliger aucune autre forme de vie. Ils décident de se diriger vers une sobriété heureuse, de renouer avec des valeurs fondamentalement pacifiques, et bienveillantes dont terre et humanisme sont les préoccupations majeures. A vous, petits colibris en devenir, je le sais, ensemble, nous inventerons un futur qui rassemble ce que l'humanité a de meilleur au profit de tous.

7 commentaires:

  1. Waaaou, tu rejoint en tout points ce que je transmet et pense super

    RépondreSupprimer
  2. Cet article résume très bien ce que j'ai découvert et compris depuis mes débuts dans l'incroyable aventure du zéro déchet.

    RépondreSupprimer
  3. Super article! Coincidence de fou : tu connais Mutum.

    Je suis inscrit et je m'en sers de + en +
    Pour les intéressés, je vous parraine (vous gagnez + de mutums & moi aussi) :
    https://www.mutum.com/signup?gfcode=JarEIvmH

    RépondreSupprimer
  4. merci pour cet article très sympa qui permet de remettre les pendules à l'heure et de se dire que malgré nos petites touches "green", on fait tout de même avancer les choses.
    ça fait du bien de se l'entendre dire

    RépondreSupprimer